L'AUTOBIOGRAPHIE

- L'autobiographie est-elle une création littéraire à part entière ? Tu parles d'un sujet !

- Pas inintéressant, même si la réponse me parait évidente.

- Tu parles qu'elle est évidente. Ça sert à faire du fric, un point c'est tout.

- A faire du fric ? Tu es sure de ne pas confondre avec la biographie ? Là, en effet, toutes ces bios de personnes célèbres qui fleurissent un peu partout doivent rapporter à leurs auteurs. Mais ce n'est pas la question.

- Oups, tu as raison, j'ai confondu... Je me demande pourquoi on confond si souvent les deux...

- Sans doute parce qu'il y a des biographies à foison et assez peu d'autobiographies.

- Ça doit être ça. Normal d'ailleurs. Le mec ou la nana qui raconte sa vie... j'ai pas vraiment envie de lire !

- Pourquoi ?

- Tout simplement parce que je ne vois pas ce qu'il y a d'intéressant là-dedans... Au moins, dans le journal intime de ma soeur j'ai une chance de trouver quelque chose qui me concerne un peu. Mais la vie des autres, je m'en fiche vraiment !

-Attends, le journal intime de ta soeur, c'est pas une autobiographie.

- Littéralement, si ! Du grec auto : soi, bios : la vie et graphie : écrire.

- Littéralement d'accord. Mais regarde dans le dictionnaire : "Récit introspectif et rétrospectif d'une personne réelle qui parle de sa propre existence." Tu ne peux pas prendre le journal intime d'une ado comme exemple d'autobiographie.

- Je ne vois pas pourquoi. Ma soeur est une personne réelle qui parle de sa propre existence.

- D'accord, mais comme la plupart des ados, elle relate des faits, des sentiments... Son journal intime est un défouloir, une boite à souvenirs, mais pas une autobiographie.

- C'est vrai, il n'y a ni intro ni rétrospection, mais ça peut venir avec le temps... Cela dit, ça ne fera pas de son journal intime une création littéraire.

- Pas forcément mais pourquoi pas ? Tout dépend du style, de la saveur des mots. Ce qui est d'ailleurs valable pour n'importe quel texte.

- Oui, enfin il faut quand même raconter quelque chose.

- C'est vrai mais tu n'es pas obligée de raconter des choses importantes... Tu peux comme dans n'importe quel écrit, parler d'une chose parfaitement banale et accrocher ton lecteur ou au contraire écrire sur un sujet grave et laisser ton lecteur complètement indifférent. Il faut que tes mots aient une odeur, une saveur, une texture... Regarde les San Antonio ! Roman de gare comme on dit et pourtant un succès phénoménal. Pourquoi ? Parce que ses mots ont des poils, une vie qui leur est propre ! L'histoire devient presque un simple prétexte.

- Admettons ! Mais si on revenait à l'autobiographie.... Tiens Amélie Nothomb...

- En ce qui me concerne, tu me donnes quasiment un contre-exemple. Son autobiographie n'en est pas vraiment une. Elle l'a romancée pour les besoins de ce qu'elle voulait faire passer. Ce qui ne rend pas son bouquin moins intéressant !

- Bon alors quoi ? Chateaubriand ?

- On l'associe souvent à l'autobiographie mais il s'agit en fait de mémoires. D'ailleurs le titre est explicite : "Mémoires d'Outre-tombe". Tout comme les "Mémoires d'une jeune fille rangée" de Simone de Beauvoir. D'accord c'est autobiographique, mais c'est un récit qui met l'accent sur un moment particulier de la vie de l'auteur.

- Donc, si je comprends bien, il n'y a vraiment que très peu de véritables autobiographies.

- Juste. Dans ce qui est édité et ce qui est resté dans la mémoire collective. L'une des plus connue étant "Les confessions" de Rousseau. Il faut se dire aussi que le classicisme éludait ce type d'oeuvre. Même si le récit autobiographique existe probablement depuis la naissance de l'écriture, il faudra attendre le 18ème siècle et le Romantisme pour qu'il devienne un véritable genre littéraire reconnu. On va trouver Rousseau bien sûr, mais aussi Stendhal et sa "Vie de henry Bru lard". Et bien après Sartre, Gide, Malraux etc...

- Moi je veux bien. Alors, admettons que l'autobiographie soit une création littéraire à part entière, à quoi sert-elle ?

- Ça, c'est à l'auteur qu'il faut le demander. En ce qui me concerne, "Les confessions" m'aident à comprendre l'ensemble de l'oeuvre de Rousseau. Pour "Si c'est un homme" de Primo Lévi, je pense que c'est clairement un besoin de ne pas sombrer dans l'oubli. Mais il y a de nombreuses raisons à l'autobiographie comme à chaque écrit d'ailleurs.

- Donc, selon toi, l'autobiographie est une création littéraire à part entière !

- Sans aucun doute. Et si tu n'en es pas sûre, va lire Waltraud Alzheimer de Solucide sur LGDM!



03/12/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour