EXTRAIT DE MON LIVRE

Plus que deux jours avant que vos chéris ne s'en retournent à l'école. Quel bonheur ! Vous n'en pouvez plus des vacances de vos enfants adorés, et commencez à envisager l'été avec terreur. Bien sûr il fera beau, mais le soleil sera t-il à lui seul capable de faire sortir de leur trou vos deux troglodytes ? Oui deux, car petit garçon, même sans poil au menton, a profité de ces vacances pluvieuses pour s'embarquer sur le même navire que fille chérie. Vous voilà vous dans une belle galère ! Car vous allez devoir maintenant vivre avec deux ovnis, deux représentants de cette race à part que sont les ados.

Votre bébé maintenant, tout comme sa grande soeur, semble ne bien vivre que la nuit. Vous avez beau vous lever trente fois tous les soirs pour lui demander d'éteindre et de dormir, du haut de ses treize ans, il n'en fait qu'à sa tête. Quant à fille chérie, il y a belle lurette que vous avez renoncé à la faire se coucher.

Sa vraie vie, vous le savez maintenant commence vers 18 heures les écouteurs de l'ID greffés dans les oreilles, le portable à portée de mains et les coudes sur internet.

A table entre 20 H et 20H30, elle piaffe d'impatience... Mais vous n'en avez cure et restez intransigeante. Le repas du soir, c'est ensemble ! Et on dé greffe l'Ipod. Et pas de portable caché sous la nappe. Et s'il sonne, tant pis, on laisse sonner.

Elle vous hait. Vous le savez mais vous sous en fichez.

La demi-heure de torture endurée, elle se carapate dans sa chambre où elle s'occupe à vous ne savez quoi (pas ses devoirs en tout cas, ça vous le sauriez) jusqu'à des heures indues, coupées bien entendu par quelques visites nocturnes à votre cher frigo (mais où donc est passé le reste de poulet, de fromage ou de gâteau ?). Vous l'entendez parler et même s'esclaffer, mais si par hasard vous entrez, non sans avoir frappé, la voilà qui se tait et vous suit d'un oeil torve pendant que vous posez (non c'est pas à vous de ranger) le linge par vous fraîchement repassé, là où pique son doigt (c'est à dire n'importe où).

Et chaque matin au petit-déjeuner vous voyez rappliquer une zombie aux cheveux emmêlés (pas l't'emps de m'coiffer ch'uis en r'tard), habillée avec soin et recherche de haillons (comment ça peut être dans cet état, vous avez l'avez repassé hier ?), le sac "US" en bandoulière où manquent les trois quarts de ses affaires de classe. Vous glissez une pomme ou une barre de céréales dans la poche béante de la veste informe (mais uniforme) sensée la protéger du froid et de la pluie, non sans vous demander si sur le chemin du lycée, un gendarme zélé ne va pas l'arrêter, la prenant pour une fugueuse vagabondant depuis un mois au moins.

Pas de grands changements pendant les vacances si ce n'est que votre fille fantôme fait sa première apparition dépenaillée vers 13 heures et que l'IPod est remplacé par la chaîne Hi fi hystérique qui vocifère des heures durant (vous avez même envisagé de faire sauter le disjoncteur) dans sa chambre. "Moins fort" elle connait pas. "Le rock ça s'écoute fort petite maman chérie" hurle condescendante votre ado survoltée, que n'effleure même pas la pensée que vous puissiez connaître Police, AC/DC ou Queen, les avoir écouté (sur une chaîne moins puissante) et pire, les aimer !

Tout ça, vous y étiez habituée. Mais voilà que maintenant ils sont deux. Et que dans le salon, sur l'ordinateur familial, "Les Betteraves" chantent à tue-tête "faire caca sur les murs, je sais qu'c'est dégoûtant, mais moi ça me rassure, de plus voir mes murs blancs" et autres gracieusetés du même genre qui enchantent petit garçon à tel point que lorsque "Les Betteraves" se taisent enfin, c'est lui qui chante !

Ils sont deux maintenant à se lever la nuit pour vider votre frigo (mais pourquoi laisser les emballages ?).

Deux à ne plus savoir parler. "Trop pas", "T'es ouf" ou "j'suis vénère"... Vous n'y comprenez rien (c'est normal vous n'êtes qu'une vieille !)

Deux à ne plus entendre (les écouteurs dans les oreilles à moins que ce ne soit le portable pour une conversation ayant des airs de conférence au sommet).

Deux à s'habiller comme des clochards (plus le jeans est troué, délavé, déchiré et plus il coûte cher !).

Deux ovnis dans la maison et vous toute seule en face d'eux. Du coup vous savez où vous allez faire votre bureau. Tout là-haut au grenier, bien cachée au milieu des vieilleries... Personne ne pourra vous trouver. Une vieillerie parmi d'autres, pensez donc !

 

 

 

 

 

 



03/12/2008
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour