ELLE

Il a oublié les raisons pour lesquelles il l'a choisie, elle, parmi tant d'autres.

Sans doute était-elle là, comme une évidence, n'attendant que son cœur pour éclore et s'épanouir.

Il y a si longtemps qu'ils se réveillent et s'endorment ensemble. Si longtemps maintenant qu'elle règne sur son quotidien, veillant sur lui chaque jour de chaque nuit, jalouse et attentive, telle une mère son petit.

Elle est le meilleur de son pire, l'extrême richesse de sa triste pauvreté.

Exigeante maîtresse, jamais elle ne le quitte. Et si parfois, rarement, il ose envisager une toute autre fontaine, dix ongles carminés s'en viennent tracer sur sa peau des sillons ensanglantés. Il hurle son horreur et elle, elle le soumet. Arrogante passionnée, elle fait de lui sa chose, qu'elle malaxe à son gré entre ses doigts graciles. Inlassable et volubile, elle tisse pour lui tous les masques à porter, déguisant la pensée de propos mensongers.

Malheureux mais docile, il croit en sa puissance et n'ose la gifler. Elle est son tuteur, son bâton de marcheur sur chemins fatigués.

De cette union malsaine il croit avoir fait une force, négligeant, obstiné, de regarder en face l'homonymie des mantes.

 



01/01/2009
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour